Le sourire de madame Allal m’a rassurée sur les jours que j’allais passer au sein de sa famille.

Le lendemain nous devions attaquer les cours, qui avaient commencé quinze jours auparavant. Elle nous a donc proposé de déposer nos valises et de nous montrer le chemin pour l’université avant que la nuit tombe.
Nous étions épuisés après une longue journée de voyage en période de Ramadan et nous avions hâte de nous reposer et de manger.
Le soir nous nous sommes réunis à table, ma copine Doa et moi avec les parents et leurs deux enfants. Une petite famille en comparaison avec la mienne en Palestine : j’ai cinq frères et sœurs !
J’étais contente mais aussi curieuse de vivre le quotidien des Français et de découvrir leur mode de vie, dont je rêvais depuis l’âge de 15 ans.
J’étais impressionnée par l’accueil chaleureux, la générosité et la simplicité de la vie de cette famille.

> Lire la suite